fbpx

Facile à obtenir, l’information de marché agricole fait partie de notre quotidien. Entre les chaines d’info en continu, notre ami Google et les réseaux sociaux, il est tellement facile de savoir ce qu’il se passe à l’autre bout du monde. Oui, mais comment on fait face à l’infobésité ?

Information de marché agricole : le vrai danger, c’est d’interpréter !

Déterminer le vrai du faux

Formidable outil de communication, Twitter fait désormais partie de notre quotidien. Ce puit sans fond offre à tous les utilisateurs un nombre d’informations incalculable selon les secteurs. Mais voilà, tout le monde peut publier TOUT et N’IMPORTE QUOI. Plus connues désormais sous le nom de FAKE NEWS, ces fausses infos polluent le quotidien des opérateurs.

Voilà comment moi, agriculteur, je peux tomber dans le panneau :

post de twitter

Alors que je me demande ce que vont faire les cours du maïs, voilà que j’observe sur Twitter la publication de cet agriculteur argentin. Ma conclusion :

«L’Argentine sous les eaux. Il n’y aura pas de maïs. C’est sûr les prix vont remonter au printemps prochain ! »

Pressé, je ne prends pas le temps de regarder les commentaires et pourtant…

un tweet commenté

Les commentaires montrent que cette photo a été prise il y a quatre ans et réutilisée cette année pour faire le BUZZ ! Malheureusement pour moi, j’avais oublié qu’une info pouvait en cacher une autre…

Reconnaître l’info qu’il me faut

En blé, je sais que les conditions de culture sur le bassin mer Noire jouent un rôle désormais primordial. Il me faut de l’info sur la météo en Russie. De l’info, de l’info, et de l’info, voilà ce qu’il me faut ! Je vais donc consulter la météo russe et voilà ce que je vois :

carte de Russie montrant des chutes de température

« -18 °C par endroit, -36 °C dans d’autres : ça y est c’est sûr les blés vont geler et les cours vont grimper ! »

Voilà les 2 erreurs que j’ai faites :

1. Il n’y a pas de blé dans les régions où la température avoisine les -40 °C 2

2. Il me manque une donnée : la neige ! En effet, la couverture neigeuse protège entièrement les cultures du froid. Qui dit neige dit pas de dégradation des blés donc pas de perte, donc pas de hausse des cours. Encore loupé…

J’aurai également pu vous parler de la fois où le thermomètre affichait 45 °C en Australie. Je pensais que les blés grillaient sur pied mais l’Australie c’est l’hémisphère sud et dans l’hémisphère sud, les blés ne sont toujours pas semés en mars…

Alors oui, il est facile d’avoir de l’information de marché agricole mais l’interpréter est plus compliqué. En plus, quel temps passé à essayer de tout comprendre et tout vérifier.

Information qualifiée VS Conseil payant

Des sites spécialisés et gratuits comme www.agritel.com font déjà un premier travail de synthèse des informations importantes. Pour moi ? C’est un gain de temps mais surtout, fini les FAKE NEWS ! Tous les matins la même habitude, je consulte les infos. Cela me donne la tendance passée. Mais pas facile de me faire mon propre avis sur la tendance à venir. Forcément, il y a des informations de marché plutôt haussières, d’autres baissières. Difficile donc de me décider. C’est là que je me rends contre qu’il me manque une notion : Le conseil !

L’info c’est bien, le conseil c’est mieux !

Si l’information de marché agricole est objective, le conseil quant à lui est subjectif. La définition est éloquente, le conseil est une recommandation, un avis donné, une incitation… Mais qui donne un conseil ?

C’est l’expert du domaine qui fournit généralement le conseil en prenant en compte un certain nombre d’éléments. Pour cause, il faut pondérer les informations selon leur degré d’importance dans le temps pour se faire un avis de marché.

Exemples :

  • Est-ce que la hausse de la parité euro dollar va faire baisser le marché alors que les semis de blé en Russie se déroulent dans le sec ?
  • Est-ce que la mauvaise récolte de colza en Europe va engendrer une hausse des cours alors que les stocks de soja sont au plus haut aux Etats-Unis ?

Comment savoir laquelle de ces information est celle qu’il faut prendre en compte? Et c’est là qu’intervient l’expert qui, grâce à son expérience et à ses connaissances va pouvoir m’aiguiller !

Alors information de marché agricole gratuite ou conseil payant ? Que faut-il choisir ?

L’information de marché gratuite

Les plus

  • C’est gratuit
  • On la trouve partout
  • C’est facilement accessible

Les moins

  • Il faut se méfier des fakenews
  • Cela prend du temps de tout suivre
  • Je risque toujours de ne pas voir passer certaines infos
  • Ce n’est pas simple d’interpréter et de pondérer les différents éléments
  • Cela ne donne pas d’indications sur la tendance à venir
  • Je reste souvent avec mon hésitation pour vendre

Le conseil payant

Les plus

  • Je suis certain de ne rien louper car tous les éléments de marché disponibles sont minutieusement étudiés
  • Je bénéficie d’une expérience que je ne possède pas
  • Je  sais que les informations fournies sont validées
  • Je gagne beaucoup de temps à consulter une synthèse sur-mesure qui pondère les différents éléments
  • J’obtiens un véritable scénario sur la tendance à venir
  • Je peux prendre ma décision sereinement

Les moins

  • Il faut rémunérer le conseil stratégique qui m’est fourni.

Vous avez des questions sur la façon dont fonctionne le conseil ? Vous cherchez à mettre en place une gestion simple et efficace ? Je vous invite à prendre directement rendez-vous avec un membre de l’équipe Captain Farmer pour échanger par téléphone et trouver ensemble les solutions qui vous conviennent le mieux.

Je partage cet article :