fbpx

Le secret pour réussir ses ventes de blé c’est de combiner une réelle expertise de marché à l’approche économique de son exploitation. On vous explique :

1. L’expertise de marché oui, mais la vraie !

A l’heure de l’information disponible en continue, de Google, Twitter et autres, c’est facile aujourd’hui de bien parler du marché d’hier. Mais pour avoir une idée précise sur la tendance de demain, c’est une autre histoire.

Il faut beaucoup travailler :

  • Etudier la production, la consommation, les stocks…
  • Surveiller les prix et détecter les mouvements graphiques
  • Analyser toutes les données de prix avec l’analyse quantitative
  • Suivre l’activité des fonds d’investissement, les prévisions météo, le commerce, les devises, le pétrole, l’économie

Et, il ne suffit pas de mettre tous ces éléments dans un super algorithme teinté d’intelligence artificielle pour réussir…

Car n’oublions pas que le marché dépend surtout de comportements humains inexploitables par un ordinateur ! Le commerce c’est avant tout des hommes et des femmes qui à travers le monde s’échangent leurs marchandises avec leurs doutes, leurs craintes, leurs peurs ou au contraire leur confiance, leurs convictions, leur euphorie.

Ce qui compte vraiment : l’expérience !

avoir de l'expérience sur les marchés

On a beau avoir des tas de datas et des supers calculateurs, des images satellites, des contacts avec les traders etc.. Pour décrypter le marché et l’anticiper il faut avant tout s’entourer de professionnels expérimentés qui le vivent au quotidien et partagent sa psychologie.

Jouer aux apprentis sorciers et penser s’injecter 15 ans d’expérience de marché en intraveineuse est une utopie.

L’expérience du marché ne s’invente pas, elle est fondamentale !

Accepter l’incertitude pour gérer les risques

Tout cela n’évitera pas hélas les surprises et il faut l’accepter… Le krach boursier, l’épidémie animale, l’accident climatique, les crises géopolitiques. Mais plutôt que de tout jeter, de ne rien suivre et d’avancer dans l’inconnu, mieux vaut connaître le scénario le plus probable et s’y préparer.

La prévision de marché, c’est comme la météo ce n’est pas une science exacte. Mais franchement, qui peut se passer des prévisions météo ?

Calculs, gestion et discipline il n’y a que ça qui compte ! Vraiment ?

« Le marché est trop complexe, trop incertain. On ne peut pas tout prévoir. Le suivre ne sert à rien. »

C’est le discours de ceux qui en ont peur et qui ne le connaissent pas vraiment.

2. Pour réussir ses ventes de blé : se concentrer sur son exploitation

Calculer ses coûts de production et se fixer des objectifs de vente.

Il suffirait donc que j’attende que le marché grimpe et atteigne mes objectifs pour trouver le bonheur ?

Mais comment faire si le marché ne monte jamais ?  Ou au contraire comment réagir si le marché s’envole une fois les objectifs de ventes déjà marqués ?

Il ne faut pas oublier que pour surpasser les années difficiles, on puise dans les économies accumulées durant les bonnes années. Il faut donc pouvoir profiter des hausses et ne pas tout avoir vendu avant !

Bien sûr qu’il faut tenir compte de la gestion de l’exploitation pour gérer ses ventes.

  • Qu’est-ce qu’un bon prix de vente si l’on ne sait pas à partir de quand l’on gagne de l’argent ?
  • Comment bien agir si les besoins de trésorerie n’ont pas été anticipés et nous poussent à vendre au pire moment ?

Déclencher ses ventes selon ses coûts de production c’est nécessaire pour se sécuriser. Mais cela n’est pas suffisant pour durer.

Conclusion : Pour réussir ses ventes de blé, il faut combiner expertise de marché et gestion de l’exploitation

puzzle qui s'emboite

Il ne faut pas opposer expertise de marché et bonne gestion de l’exploitation. Les deux approches de la commercialisation doivent être menées de front.  Pour cela il faut s’inspirer de l’expérience et des pratiques des meilleurs farmers américains.

Le secret pour réussir ses ventes de blé, en résumé :

  • Bâtir un programme de vente sur l’année qui respecte les saisons et les besoins
  • Fixer des dates limites intégrées dans un cadre de gestion
  • Afficher ses objectifs de prix personnalisés
  • Ralentir ou accélérer le rythme des ventes en fonction de la tendance de marché prévue. Et c’est ce qui fait toute la différence !

Pour encore plus d’efficacité : ajoutez une petite proportion d’options. Bien dosé cela ne coûte pas cher et c’est tellement plus souple !

Adopter cette méthode sur votre exploitation c’est s’assurer d’une commercialisation sécurisée, performante et sans stress. Avec son application tout-en-un, Captain Farmer vous fera gagner du temps et de l’argent !

Photo by Kristina Flour on Unsplash

Je partage cet article :