fbpx

Avez-vous déjà ressenti cette euphorie de voir les cours s’envoler? Comme çà. D’un coup. Là où l’on s’y attend le moins.

Je me souviens bien par exemple du 1er juillet 2015.

Coup de chaud sur la France. Trois jours à 38°c et les blés passent du vert au blanc. Les journaux télévisés s’en inquiètent. La panique s’installe dans le marché. Le blé décolle de 30 euros sur le matif en une semaine. Et les autres marchés lui emboîtent le pas. Oui j’ai eu très peur pour mes rendements. Et très chaud aussi… mais quelle satisfaction et quelle sensation de voir les cours flamber!

Je cultive 220 hectares en région Centre dont 100 de blé, 60 de colza, 35 d’escourgeon brassicole et 25 d’orge de printemps.

Sur cette seule journée du 1er juillet 2015 mon chiffre d’affaires potentiel a progressé de 10 200 €. Rendez-vous compte??? Pour la taille de mon exploitation c’est colossal !

Et puis, il y a les jours sombres…

Ces journées de déprime où l’on n’a pas envie de regarder son portable pour voir les cours chuter encore et encore Mais on le fait quand même. On ne sait jamais, des fois que ça rebondisse !

Le pire chez moi n’est pas vieux c’était le 17 mars 2020.

Le coronavirus est là. Ici et partout. Où va-t’on ? Personne ne le sait. Les marchés paniquent. Le pétrole dévisse en entraîne le colza. Le Matif perd 60 €/t en deux semaines.

En une seule journée mon chiffre d’affaires potentiel a perdu 6 250 € ! Une sacrée frayeur !

Comment je mesure tout cela ? Grâce au calculateur que m’a fourni Captain Farmer.

J’y rentre mon assolement, mes rendements moyens et ma base. Et le tour est joué. En un coup d’œil je retrouve l’historique de mon chiffre d’affaires potentiel chaque jour depuis mon installation en 2013.

J’aurais pu me contenter de mes résultats comptables. Après-tout. Mais je n’y vois que les résultats des ventes que j’ai faites. Ça ne me donne pas la mesure des opportunités manquées ou des risques évités.

Je sais désormais que depuis 2013 mon chiffre d’affaires potentiel connaît une amplitude moyenne de 60 544 € au sein de chaque campagne. C’est le double de mon résultat !

Et d’un jour à l’autre c’est 1314 € de variation ! C’est plus qu’un SMIC …

Vaincre la volatilité des cours c’est maintenant mon combat. Avoir les bonnes armes a un coût ! Mais j’en connais désormais l’enjeu.

Si je devais te donner un conseil, c’est de faire le test chez toi. Fais la simulation avec Captain Farmer et tu seras vite surpris !

Antoine – Agriculteur en région Centre

Je partage cet article :